Manifeste pour la défense des hôteliers indépendants

  • Français
  • English
  • Español
  • Italiano
  • Deutsch
  • Nederlands
  • Português

Hôteliers indépendants, vous subissez l’abus de position dominante et les clauses abusives de la part des grands acteurs de la distribution hôtelière sur Internet.
Bientôt, vous devrez contractualiser avec vos distributeurs, Booking.com, Expédia et tous les autres… comme le prévoit la « loi Macron ».
Alors que les grands groupes hôteliers ont déjà négocié, les hôteliers indépendants sont seuls et désarmés dans la négociation avec ces multinationales.

L’association R.E.D (Réservation En Direct) créée en 2013, que vous connaissez plus particulièrement sous le nom de sa plateforme de réservation en direct FairBooking, lance ce mouvement constructif, contre les clauses abusives des contrats des OTA (online travel agencies) que sont Booking, Expédia et les autres….
Ce mouvement constructif « lesvachesalaitdesotas.org » a pour objectif de faire connaître la charte de la distribution hôtelière en ligne. Cette charte est l’unique texte visant à définir les clés de rapports commerciaux justes et raisonnables dans un cadre loyal et équilibré entre les hôteliers et leurs intermédiaires de la distribution en ligne sur les canaux Internet et de mobilité.
Cette charte a été rédigée par le GNI, représentant les professionnels indépendants des HCR, sur la base des 19 bonnes pratiques recommandées par l’HOTREC en 2012 (regroupements des syndicats HCR au niveau de l’Union Européenne).
Elle permet à la fois de mieux comprendre les enjeux de chacune des clauses et conditions alors imposées par les distributeurs et de clarifier l’ensemble des méthodes de diffusion et de distribution des hôtels par les grands acteurs de la distribution en ligne.
Si elle n’a pas les moyens de faire interdire certaines pratiques, elle donne un éclairage sur ce qui est néfaste et inacceptable pour l’hôtel, sur ce qui négociable mais intéressant principalement le distributeur, sur ce qui est négociable dans l’intérêt partagé du client, de l’hôtel et du distributeur.

Si cette charte défend l’intérêt des hôteliers, elle défend également la transparence des informations et des prix à l’égard des internautes utilisant ces plateformes.


La charte repose sur les grands principes suivants :

  1. Quels sont les points qui déséquilibrent la relation entre les hôtels et les distributeurs ?

A1. Pas d’utilisation non autorisée des marques hôtelières à des fins de marketing en ligne
A2. Pas d’affichage sur les portails d’affiliés non autorisé par l’hôtel
A3. Pas de parité ou d’égalité tarifaire imposée
A4. Pas de parité ou d’égalité de condition imposée
A5. Pas d’accès à l’intégralité des offres de l’hôtel imposé
A6. Clarté et transparence des prix et des informations dans les moteurs de recherche
A7. Pas de modèle d’enchère sans information claire pour le client
A8. Clarté et transparence des recherches par critère dans les moteurs de recherche
A9. Des données clients authentiques, fournies et contrôlées par le distributeur
A10. Pas de commission sur les taxes, ni sur les services non réservés
A11. Temps de réaction adéquats pour l’actualisation des réservations
A12. Suppression des contenus de l’hôtel en cas de suspension ou de rupture du contrat

  1. Sur quels autres points le GNI demande-t-il des changements ?

B1. La terminologie et les normes de classements doivent être conformes à la législation
B2. Les avis et commentaires clients doivent garantir à l’hôtel : authenticité, fiabilité, véracité, légalité des contenus


Nous, signataires de ce manifeste, déclarons soutenir R.E.D dans l’objectif de faire découvrir cette charte qui a vocation à être signée par le plus grand nombre d’acteurs concernés : hôteliers, chaînes hôtelières volontaires, clubs hôteliers, syndicats, institutionnels, consommateurs…

Je signe le manifeste

 

Parce qu’un hôtelier indépendant n’a ni la compétence juridique, ni la capacité de peser dans une négociation avec chacun des acteurs de la distribution comme l’oblige la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances dite « loi Macron », il est indispensable d’agir collectivement.

Ne serait-il pas dommage de ne pas profiter de cette loi pour inverser le rapport de force entre hôteliers et OTA ?

Pascal DROUX
Hôtelier indépendant
Président de RED FairBooking

Signature pascal